Dans un contexte mondial empreint d’incertitude, en raison de la crise économique généralisée, le Maroc défend bien son attractivité pour les investissements étrangers.

Les nouveaux projets annoncés de temps à autre par la commission interministérielle des investissements ne peuvent qu’être réconfortants, puisqu’ils dénotent le maintien d’un niveau acceptable de compétitivité de l’économie nationale.

Ainsi, cette commission a approuvé, lundi à Rabat, 16 projets de conventions d’investissement, d’une valeur globale de 21,89 milliards de DH, en mesure de créer 9.468 postes d’emploi. Ces projets sont destinés à plusieurs secteurs. Il s’agit de la distribution, du tourisme, de l’électronique, des mines, de l’industrie verrière et des transports.

Les projets approuvés concernent les régions de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Chaouia-Ouerdigha, Meknès-Tafilalet, Marrakech-Tensift-El Haouz, Tanger-Tétouan, Fès-Boulemane et du Grand Casablanca.

source : Le matin du sahara